Le développement du vélo devient une vraie alternative dans les villes denses mais son expansion était freinée par le manque d’emplacements de qualité pour le stationnement.

L’autre pays du vélo

En Hollande les parkings à vélo existent depuis longtemps et tous les voyageurs, notamment Français, ont été étonnés par la taille de ces aménagements à Amsterdam. A Utrecht un nouveau projet pharaonique est en cours, un garage sur 3 niveaux de plus de 12.000 places près de la gare centrale. Les infrastructures apportent de plus en plus de services et deviennent de vraies “gares” vélos. Au Japon, pays de la technologie, on a franchi une étape supplémentaire.

Le garage devient silo technologique

Avec le silo à vélo ultra optimisé, le principe est identique à celui du pressing, le vélo est “rangé” de façon optimale, par un robot, dans un énorme entrepôt. Pour l’utilisateur il suffit de donner son vélo puis de demander la restitution de ce vélo qui sera donc garé au sec et en sécurité dans le silo. Ci-dessous une video tout à fait édifiante sur le sujet :

Et en France… 

Des initiatives se développent, plus modestes qu’aux Pays Bas ou au Japon mais on progresse.

A Grenoble, par exemple, depuis quelques mois un silo à vélos de plus de 1000 places situé près de la gare permet de garer son vélo et d’avoir accès à des services de réparation de vélo.

Ces solutions sont des grosses structures qui ne seront pas adaptées à toutes les situations mais elles donnent une vraie visibilité à cette problématique de stationnement des vélos.

Le besoin

Toutefois ce sont des solutions plus modestes mais démultipliées qui vont vraiment changer la donne et inciter à utiliser son vélo. En plus de l’impact sur la pollution de l’air, quand on voit qu’avec avec une place de parking automobile on peut garer 8 à 10 vélos, on voit bien le gain pour une agglomération dense de privilégier ce type de stationnement.

L’utilisateur a besoin d’un endroit sûr, abrité, proche des transports ou des lieux de vie. Les collectivités abandonnent petit à petit les solutions type pince roues qui ne permettent pas d’attacher le câble et qui décourage, à cause des vols, de les utiliser. De plus on admet dorénavant qu’avoir un toit au dessus du parking apporte un confort non négligeable pour les usagers.

Une nouvelle vie pour les parkings automobiles ?

Des emplacements sont maintenant réservés aux vélos dans les gares (souvent abrités) et on voit même des hangars sécurisés, souvent une dizaine de places, apparaître dans les villes comme la Consigne à vélo que j’ai mise en photo.

Jusqu’ici réservés aux véhicules motorisés, on trouve aussi dans certains parkings, une partie de l’espace dédiée au stationnement vélo, peut etre le début d’une reconversion de ces parkings urbains. Ci-joint le lien qui permet d’avoir la liste de ces parkings et les tarifs mensuels (autour de 15 €) : saemes.fr.

PS : En bonus je vous ajoute le très bon site  géovélo qui donne des itinéraires vraiment agréables dans les plus grandes agglomérations françaises.